En tant de spécialiste du droit de l’automobile , Me Bayle-Besson traite des dossiers relatifs aux voitures, camions, motos, bateaux et camping-cars.

C’est notamment au travers des nombreux dossiers de camping-cars  qu’il a eu à traiter,  qu’il s’est aperçu que les vices inhérents à ces véhicules étaient quasiment toujours les mêmes.

Les vices  cachés sur un camping-car peuvent être de deux ordres :

soit mécaniques comme tout véhicule

soit structurels et ce sont là les principaux défauts des camping-cars.

 

Ces derniers touchent la cellule ( l’habitacle ) qui est, la plupart du temps, composée de panneaux  en contreplaqué assemblés les uns aux autres et jointés pour en assurer l’étanchéité.

Avec le temps la structure se déforme à cause :

des intempéries ( soleil, pluie, gel  ) surtout si le camping-car ne dort pas dans un endroit abrité .

des contraintes de torsion qu’il subit surtout en roulant sur de mauvaises routes ou chemins.

Lorsque le la cellule se déforme,  les panneaux ne sont plus correctement jointés et de ce fait ils perdent leur étanchéité entraînant de nombreuses infiltrations qui détériorent la structure qui, pour la grande majorité des camping-cars, est en bois.

Ces défauts qui sont récurrents sur les camping-cars, ne sont pas toujours visibles car ils sont cachés derrière le revêtement des panneaux.

Avant d’acheter un camping-car il faut toujours vérifier le taux d’humidité dans ses panneaux.

Lorsque vous achetez un camping-car, celui-ci a généralement deux carnets d’entretien,  un pour le moteur un autre pour la cellule.

Malheureusement  bien souvent lors des ventes entre particuliers  le carnet d’entretien de la cellule n’est pas donné.

En plus de la révision mécanique,  un camping-car nécessite une révision de la cellule.

La révision mécanique peut être faite chez n’importe quel garagiste mais la révision de la cellule doit être faite chez un spécialiste de camping-cars du fait de sa spécificité.

 

Me BAYLE BESSON