LA   SUPPRESSION  DES AVERTISSEURS DE RADARS,   REALITE OU FICTION ?  

 

 

Dans un premier temps  le gouvernement  avait décidé  de  supprimer définitivement les avertisseurs de radars  mais après  une forte mobilisation des constructeurs    qui se sont constitués en association  ( l’AFFTAC )  un accord a été trouvé au terme duquel toutes les parties ont trouvé leur compte excepté les associations de lutte contre la violence routière. 

Pour comprendre la nouvelle réglementation il faut faire une distinction entre les différents systèmes.

 Les  GPS traditionnels  qui en plus de la navigation routière  signalent la présence des radars fixes mais pas les radars mobiles.

Leur utilité est assez limitée car les radars fixes étaient jusqu’alors signalés par des panneaux .

 Les avertisseurs quant à eux  ont l’avantage des signaler les radars fixes  mais surtout les radars  mobiles grâce à une communauté d’utilisateurs qui s’avertit  en temps réels.

 Désormais  les  utilisateurs ne pourront plus signaler  la présence des radars  mais uniquement les zones dangereuses.

 Hypocrisie ou jeu de mots , car la notion de zone dangereuse est laissée à l’appréciation du conducteur.

 C’est d’ailleurs le nouveau message des  constructeurs qui ne peuvent explicitement reconnaître qu’en fait rien  n’a changé.

 L’automobiliste pourra signaler aux autres utilisateurs les zones dangereuses ( accident , école, embouteillages,……….)  mais aussi les radars qu’ils soient fixes ou mobiles.

 Les nouvelles dispositions tendant à supprimer  les panneaux indiquant l’emplacement des radars  en les remplaçants par des radars pédagogiques , qui n’ont qu’un rôle préventif et non pas répressif,  vont faire les beaux jours des constructeurs d’avertisseurs de radars.

 En effet , les panneaux enlevés  ne seront pas tous remplacés  par  des radars pédagogiques .

 L’augmentation de l’ installation de radars   dans les mois et années à venir  et qui va entrainer de nombreuses  pertes de points sur les permis de conduire   va certainement inciter les automobilistes à  faite l’acquisition de  ces avertisseurs de  radars.

 

Me Bernard BAYLE-BESSON

Avocat

www.baylebesson.com

 

           

 

 

La suppression  des avertisseurs de radars  réalité ou fiction ?  

 

 

Dans un premier temps  le gouvernement  avait décidé  de  supprimer définitivement les avertisseurs de radars  mais après  une forte mobilisation des constructeurs    qui se sont constitués en association  ( l’AFFTAC )  un accord a été trouvé au terme duquel toutes les parties ont trouvé leur compte excepté les associations de lutte contre la violence routière.

 

Pour comprendre la nouvelle réglementation il faut faire une distinction entre les différents systèmes.

 

Les  GPS traditionnels  qui en plus de la navigation routière  signalent la présence des radars fixes mais pas les radars mobiles.

 

Leur utilité est assez limitée car les radars fixes étaient jusqu’alors signalés par des panneaux .

 

Les avertisseurs quant à eux  ont l’avantage des signaler les radars fixes  mais surtout les radars  mobiles grâce à une communauté d’utilisateurs qui s’avertit  en temps réels.

 

Désormais  les  utilisateurs ne pourront plus signaler  la présence des radars  mais uniquement les zones dangereuses.

 

Hypocrisie ou jeu de mots , car la notion de zone dangereuse est laissée à l’appréciation du conducteur.

 

C’est d’ailleurs le nouveau message des  constructeurs qui ne peuvent explicitement reconnaître qu’en fait rien  n’a changé.

 

L’automobiliste pourra signaler aux autres utilisateurs les zones dangereuses ( accident , école, embouteillages,……….)  mais aussi les radars qu’ils soient fixes ou mobiles.

 

Les nouvelles dispositions tendant à supprimer  les panneaux indiquant l’emplacement des radars  en les remplaçants par des radars pédagogiques , qui n’ont qu’un rôle préventif et non pas répressif,  vont faire les beaux jours des constructeurs d’avertisseurs de radars.

 

En effet , les panneaux enlevés  ne seront pas tous remplacés  par  des radars pédagogiques .

 

L’augmentation de l’ installation de radars   dans les mois et années à venir  et qui va entrainer de nombreuses  pertes de points sur les permis de conduire   va certainement inciter les automobilistes à acheter ces avertisseurs de  radars.

 

 

 

Me Bernard BAYLE-BESSON

Avocat

 

 

www.baylebesson.com