Toulouse 05 61 14 20 74 | Marseille 04 91 33 26 21 baylebesson@orange.fr

Sur le sujet de l’alcoolémie au volant, 3 idées fausses courent encore.

Me Bayle-Besson vous explique tout l’intérêt qu’il y a à ne pas utiliser ces arguments pour éviter un contrôle d’alcoolémie car vous risquez d’aggraver votre cas.

 

Les idées fausses sont tenaces et chez nous, conducteurs c’est aussi vrai. Sur cette question de l’alcoolémie au volant, 3 fausses idées sont fortement ancrées dans nos esprits. Nous décryptons rapidement cela dans cet article.

 

1 – Les forces de l’ordre doivent-elles attendre 30 minutes  après le dernier verre pour faire souffler l’automobiliste dans l’éthylomètre ?

NON : Même si la notice d’utilisation du constructeur de l ‘éthylomètre prévoit ce délai, la Cour de Cassation a considéré que le non respect de ce délai de 30 minutes n’affectait pas la validité du contrôle d’alcoolémie.

 

2 – Certains médicaments contenant des principes actifs en alcool peuvent-ils fausser la mesure de contrôle d’alcoolémie ?

NON : Certains médicaments peuvent contenir des principes actifs en alcool  mais leur proportion est tellement faible qu’ils n’ont aucun effet sur le contrôle d’alcoolémie.

 

3 – En buvant 3 verres le taux d’alcool dans le sang est-il le même pour tout le monde ?

Non : Le taux d’alcoolémie dépend de différents paramètres : du sexe, de l’âge, de la morphologie. En buvant la même quantité d’alcool, un homme jeune de forte corpulence aura un taux d’alcool moins important lors d’un contrôle qu’une femme âgée de faible corpulence car il éliminera plus rapidement l’alcool.

 

En moyenne le taux d’élimination de l’alcool  est de :

  • 0,10 g/l à 0,15 g/l par heure pour un homme,
  • 0,085 g/l à 0,10 g/l pour une femme.

 

Mon conseil d’avocat expert en droit de l’automobile & Droit pénal :

Se basant sur ces fausses idées, et pour tenter d’échapper à toutes sanctions, certains automobilistes qui sont contrôlés font exprès de souffler faiblement en prétextant des problèmes pulmonaires.

C’est un très mauvais choix car à moins d’être très gravement malade il n’est pas très difficile de souffler dans un éthylomètre. Pour la Justice un automobiliste qui refuse de souffler dans un éthylomètre est considéré comme ayant un taux maximum d’alcoolémie avec des peines encourues très aggravantes. Pour plus de détails sur cette questions, vous pouvez vous référer à notre page qui traite de l’alcool au volant.

En cas de contrôle d’alcool au volant, mieux vaut donc obtempérer et, si ce contrôle est positif, contactez notre cabinet d’avocat à Toulouse ou Marseille.